Opération et Come-Back

Bonjour,
quelques nouvelles de mon état de santé! Mon opération lundi 13 s’est très bien déroulée. Après 2 nuits passées à l’hôpital, j’ai pu rentrer à la maison pour récupérer plus tranquillement des effets de la narcose et commencer à travailler à la rééducation du mouvement de mon coude.

16938561_1327603877303856_7510516916483559348_n

En pleine séance d’entrainement en salle hypoxie à la SUVA à Sion

Une semaine après mon opération, me voilà de retour à l’entrainement sur mon home-trainer… en hypoxie. Travailler et suer à l’intérieur n’est de loin pas ma tasse de thé!!Mais à coup sur un passage obligé de ma réhabilitation. Ces séances vont m’aider à apprécier d’autant plus le moment où je vais pouvoir ressortir ma bicyclette dans quelques semaines!!

16864925_1327603883970522_326744409730977336_n

Le pourquoi du comment d’un entrainement en chambre hypoxie

Mon objectif de retour reste le Tour de Taiwan fin mars, à voir selon l’évolution de ma blessure. Merci à tous pour votre soutien.

A tout bientôt!!

Forme et Plaisir de retour!

Ces dernières semaines j’ai eu la chance de pouvoir profiter d’un bon programme de course. En effet, après deux Kermesses courues en Belgique, j’ai enchaîné avec le Tour du Luxembourg et ma course préférée : Le Gp d’Argovie à Gippingen. Je vais ensuite courir le ZLM Toer sur 5 jours avant le championnat de Suisse, haut lieu de ma saison!

– Deux Kermesses Pro (courses typiques non UCI) m’ont servi de préparation afin de retrouver le rythme de la compétition. Logé au petits soins chez un ami belge pendant une semaine, j’ai eu la chance de vivre une nouvelle expérience intéressante, dans le pays du vélo!

 

13217439_1058578540887570_7894125657041973048_o

Full Gaz à Puivelde

– Tour du Luxembourg 2.HC.
5 jours de course vallonnés à travers le Grand Duché : le top pour retrouver la condition! Un plaisir de me mettre au service de l’équipe et surtout à la planche pour notre leader Mathias Frank qui a terminé 3ème de l’étape reine.

13307333_10206959914700934_9024226234353897398_n

Final de la 5ème étape du Tour du Luxembourg

– Gp d’Argovie Gippingen 1.HC
La plus fameuse épreuve cycliste d’un jour courue en suisse a toujours lieu 3 jours avant le début du Tour de Suisse dont le prologue aura lieu samedi à Baar. Cette épreuve tient une place particulière dans mon coeur. C’est en effet sur ce parcours que je suis devenu Champion Suisse Espoir il y a 3 ans!

13346861_10153533078010404_8900963866847832361_n

décontraction avant le départ avec Jarlinson Pantano

C’est donc avec une grosse motivation que je me suis présenté sur la ligne de départ à Leuggern. J’ai tout tenté pour prendre l’échappée matinale, malheureusement cela n’a pas souri, je me suis alors mis au service nos deux leaders Martin Elmiger et David Tanner. Après qu’Elmiger ai tenté son va-tout dans la dernière bosse, il était clair que le sprint allait être pour Tanner. Parfaitement emmené, il a pu prendre la 3ème place de l’épreuve. J’ai pour ma part participé au train IAM Cycling en l’emmenant jusqu’au pied du dernier faux-plat, à 600m de l’arrivée.

13415680_977372305643962_948568656326010832_o

À l’attaque au sommet de la bosse

Satisfait de ma condition actuelle, je vais prendre un peu de repos avant de m’envoler mardi pour la Hollande!

 

 

 

Pause forcée

Perturbé dans ma préparation depuis de nombreuses semaines par un virus, j’ai finalement dû prendre la décision qui s’imposait : poser mon vélo pour au moins une semaine en attendant les résultats des tests sanguins effectués. Cela entraine donc malheureusement mon forfait pour le Tour du Pays Basque qui commence lundi.
Des sensations souvent inexistantes et des performances en dent de scie me poussent donc au repos forcé. Heureusement j’ai malgré tout pu me rassurer et trouver un peu de confiance sur certaines épreuves comme par exemple dimanche passé sur Gent Wevelgem.
Quoi qu’il en soit, je serai bientôt de retour sur les routes frais et focus sur mes prochains objectifs à venir!
À bientôt

12512393_10207564423822962_548023417830547393_n

Se remémorer les bons moments pour oublier au plus vite les mauvais.

 

Championnat Suisse sur route

Mon premier championnat suisse sur route professionnel s’est déroulé dimanche dernier à Steinmaur, près de Zurich. Le parcours comprenait l’ascension du célèbre « Siglistorf », à grimper à 8 reprises. Le parcours promettait donc une belle bagarre entre les 9 coureurs IAM Cycling (Elmiger, Reichenbach, Frank, Fumeaux…), BMC (Dillier, Wyss…) qui disposait de l’aide de son équipe Devo et avec pour arbitre les puissants et rapides coureurs individuels que sont Fabian Cancellara, Michael Albasini, Oliver Zaugg,…

10344245_819055184809009_4602672741833478002_oCette épreuve est vraiment spéciale car seule la victoire importe puisqu’elle permet au vainqueur de porter pendant une saison le maillot rouge à croix blanche tellement visible dans le peloton! Notre force principale au départ de ce championnat était le nombre. En effet 9 des 10 coureurs suisses de l’équipe étaient au départ (seul Reto Hollenstein devenu père samedi soir manquait à l’appel). La difficulté principale à laquelle nous avions à faire face était la rapidité au sprint de nos adversaires. Il était presque indispensable qu’un coureur de chez nous arrive seul pour espérer remporter le titre. Pour ma part, les sensations n’étaient pas encore revenues après une semaine plutôt difficiles au retour de Baku. En effet, je peine vraiment à me débarrasser de ma grippe intestinale contractée en Azerbaïdjan.

11402286_819058891475305_2613427354330245270_oNous avions donc décidé au briefing de lancer les hostilités le plus tôt possible, et même dès le premier tour déjà afin d’obliger nos adversaires à se découvrir. C’est pourquoi Martin Elmiger, tenant du titre a réussi à passer incognito et s’est échappé dès le premiers coups de pédale en compagnie de Patrick Schelling et 4 autres coureurs de catégorie élite. Ce fut donc une aubaine pour nous dans le peloton, car nous n’avons pas eu à travailler. L’équipe BMC a dû sacrifier tous ses coureurs Devo et donc la lutte pour le titre « élite national » (lequel est revenu à Fabian Lienhard) afin de reprendre Martin et Patrick. L’échappée a finalement été reprise au sommet de l’ultime difficulté du jour. C’est dans cette bosse que j’ai, en manque de rythme, perdu le contact avec ce qu’il restait du groupe des favoris. La victoire s’est jouée entre 3 coureurs : Danilo Wyss, Sébastien Reichenbach et Michael Albasini. Ce dernier chuta dans le dernier virage et c’est le vaudois Danilo Wyss qui s’est imposé au sprint devant mon ami valaisan Sébastien Reichenbach.

11709725_819058458142015_4718920498300002859_o

Je vais maintenant prendre un peu de repos en altitude, à Thyon 2000, puis en France, à Tignes. Je vais ainsi tâcher de me préparer au mieux les deux jolies courses à étapes qui sont à mon programme fin juillet et début août : Le Tour de Wallonie et l’Arctic Race of Norway.

Baloise Belgium Tour

Après avoir passé une dizaine de jours en Belgique chez mon collègue Julien Tarmarcaz, puis chez mon coéquipier belge Dries Devenyns (pendant lesquels j’ai pu bien m’entrainer et surtout repérer les deux étapes clef du Tour de Belgique) j’ai repris la compétition à l’occasion du Tour de Belgique.

1621784_10205623214613945_7715643443270451660_n

Prologue du Tour of Belgium

Prologue :
« 4 semaines après le tour du Yorkshire, j’ai pris le départ aujourd’hui du Tour de Belgique, qui a débuté par un prologue dans les rues de Bornem. L’équipe a réalisé une superbe performance puisque la victoire est revenue à Matthias Brändle et Martin Elmiger a pris la 4ème position! Pour ma part, la condition est bonne et je me réjouis de participer dès demain à la défense du maillot rouge de leader, sur une étape toute plate mais qui s’annonce venteuse… donc nerveuse!! »

10384047_700813496689406_7194807014284567125_nljjh

À la planche pour la défense du Maillot rouge de Leader de Matthias Brändle

1ère étape :
La première étape fut plutôt calme, 6 coureurs d’équipes continentales se sont échappés dès le départ de course et avec mon coéquipier norvégien Sondre Holst Enger, puis avec l’aide de Marcel Aregger, nous avons contrôlé l’écart, leur laissant jusqu’à 5 minutes d’avance. Une fois le dernier rescapé avalé par le peloton, c’est au sprint que s’est joué la victoire qui est revenue à Tom Boonen. À noter la très belle 4ème place de mon collègue de chambre Jonas Van Genechten.

11260948_10206587292510615_4510442488503873418_n

Dernier passage sur la ligne d’arrivée

2ème étape:
Une étape flandrienne, courue sur les secteurs pavés et Monts du Tour des Flandres était au programme du jour. Il a été plus compliqué de contrôler la course aujourd’hui, car le vent violent à rendu le peloton plutôt nerveux. Après une heure de lute intense, une échappée comprenant notamment Rohan Dennis, actuel 2ème du général a pris les devants. Il nous a donc fallu nous démener un peu plus que la veille pour les contenir et contrôler l’écart au dessous des 3 minutes. Notre travail en tête de peloton ainsi que l’enchainement des monts et secteurs pavés qui s’en est suivi a suffit à amincir tout d’abord l’écart mais aussi le nombre de coureurs présents dans le peloton. La victoire est revenue aujourd’hui à Arnaud Demare, Matthias Brändle conserve quant à lui son maillot de leader!

_D3A9770

À l’avant du peloton sur les pavés flandriens

3ème étape:
Journée plus calme pour IAM Cycling aujourd’hui sur le Tour de Belgique, en effet, le rapproché des sprinteurs au classement général nous poussa à laisser le contrôle de la course à leurs coéquipiers. En effet si soit Tom Boonen, soit Arnaud Demare gagnait cette étape, ils auraient dépossédé Brändle de son maillot de leader. J’ai donc pu profiter pour étape casse-pattes pour prendre une « journée de repos », en me relevant dans le final. J’ai ainsi pu refaire un peu de jus pour la dernière étape annoncée très difficile. Dans le final, Matthias Brändle a réussi à grappiller quelques secondes de bonifications qui lui a permis de conserver son maillot de leader!! C’est donc tout de roue vêtu qu’il prendra le départ de la dernière étape.

10422215_10205639284735688_8942585701471348985_n

De retour dans le peloton après une petite pause pipi!

4ème étape :
« Mon Tour de Belgique ne s’est malheureusement pas terminé de la meilleure des manières. J’ai été contraint à l’abandon lors de la dernière étape après avoir été percuté par un coureur de l’équipe Veranda Willems dans la descente de la côte de Stockeu alors que je roulais en tête de peloton! C’est un peu dommage de terminer cette superbe semaine de cette manière car après tous les efforts consentis ces derniers jours, j’avais à cœur d’aller le plus loin possible pour défendre le maillot de leader de Matthias Brändle! Martin Elmiger a quant à lui pris la 10ème place de l’étape qui lui a permis de terminer 5ème du général final. » Le bilan de la semaine est pour le moins satisfaisant pour l’équipe avec 1 étape, 4 jours avec le maillot de leader et une 5ème place au général! Ma prochaine course sera le Grand Prix d’Argovie jeudi 11 juin, avant de prendre la direction de Baku et les Jeux Européens!

11052432_10205225155886352_8983762046329432145_n

La bonne ambiance régnait chez IAM Cycling pendant cette semaine belge.

 

 

Des news !

Voici quelques temps déjà que je ne vous ai plus donné de nouvelles. Depuis mon abandon au Tour de Catalogne enfaite dont voici la raison : j’ai ressenti au soir de la 3ème étape une petite gène au niveau du tendon péronier. Douleur qui est devenue insupportable au matin de l’étape reine de La Molina. J’ai donc été contraint de mettre pied à terre après 20km d’étape seulement. Ce fut un grosse désilusion car il me tenait vraiment à cœur de terminer cette première épreuve World Tour de ma carrière. Il aurait été très intéressant pour ma progression d’encaisser une charge d’entraînement de cette qualité. Car en plus de la fantastique expérience qu’est une première course d’une semaine à ce niveau, elle permet aussi de progresser physiquement!
Mes douleurs provenant certainement de mes problèmes de chaussures (mon pied est trop large pour le commun des chaussures et j’en souffre d’autant plus cette saison avec l’augmentation des charges d’entraînement), j’ai décidé avec le conseil de mon équipe de rentrer à la maison au lendemain de mon abandon afin de prendre 3 jours de repos complet et surtout de trouver une solution viable pour le futur de ma saison (et de ma carrière).
J’ai profité de ces 3 jours de repos pour me couper au maximum avec le monde du vélo et me changer les idées en compagnie de ma copine en Italie, tout en étant à l’affut pour trouver une solution pour mes chaussures.

J’ai ensuite gentiment repris l’entraînement, et cela sans ressentir de douleur, malgré quelques tests appuyés. Pour mes chaussures, une solution provisoire a été trouvée et j’ai donc pu venir (un peu plus tardivement que prévu) au stage d’équipe prévu en Sierra Nevada à plus de 2’200m d’altitude. Ce camps d’entraînement prévu dans un creux de mon programme de course et me permettra de profiter des bienfaits naturels de l’altitude afin de préparer au mieux mes prochaines échéances que sont la Flèche Brabançonne, le Tour du Yorkshire ainsi que plus tard le Tour de Belgique. Malgré toute ma bonne volonté, il m’a été impossible de m’entraîner correctement pendant presque 2 semaines à cause des nombreux tests de chaussures. Et je suis maintenant ici avec un tendon qui ne me laisse pas encore totalement tranquille. Je prends donc mon mal en patience en attendant des jours meilleurs!

A bientôt

Simon

Weekend Belge 01.03/04.03

Pour mes premières courses professionnelles en Belgique, j’ai eu la chance de participer à deux épreuves : Kuurne-Bruxelles-Kuurne et le Gp Samyn. Ces deux semi-classiques sont l’endroit idéal pour acquérir de l’expérience et me faire au « paysage » belge. L’atmosphère de ces courses me fascine littéralement: le public passionné massé autour des bus d’équipes, la tension dans le peloton à l’approche du départ et des premières difficultés, tout le savoir faire des coureurs expérimentés placés aux avants-postes aux endroits clés, mais aussi, et surtout l’empreinte mythique des routes sur lesquelles des générations et des générations de coureurs cyclistes se sont « affrontés ». C’est toutes ces choses qui me font apprécier ces courses si spéciales et si courtisées ! (Petite vidéo d’un de mes entraînements sur les mythiques monts des Flandres : Une journée en Flandres)
Malheureusement, tout ne s’est pas vraiment déroulé comme je l’avais espéré. En effet, même si je partais dans l’inconnu, je m’étais fixé ces deux épreuves comme premiers objectifs de ma saison. En voici un court résumé !

Kuurne-Bruxelles-Kuurne 01.03 :

Cette semi-classique se termine souvent par un sprint massif, malgré l’enchaînement de plusieurs monts célèbres (Kruisberg, Côte du Trieu et Oude Kwaremont). Pour ma première participation à Kuurne, le vent violent qui soufflait sur la ligne de départ m’a rendu quelque peu nerveux. Interview :

Une fois parti, j’ai tenté à plusieurs reprise de prendre part à l’échappée matinale, mais un groupe de 6-7 coureurs s’en est allé sans moi. Il m’a donc ensuite fallu me concentrer sur le placement à l’avant du peloton ainsi qu’à rester le plus proche possible de mes coéquipiers. Le peloton se scinda en deux dans la côte du Trieu et j’ai œuvré une première fois au retour de Matteo Pelucchi en tête de la course. Nous avons pu faire la jonction, mais malheureusement trop proche du pied du vieux Kwaremont (principale difficulté pavée du jour) où le peloton explosa à nouveau. Je me suis donc remis à la tâche avec Martin Elmiger afin de rentrer sur la tête de la course. Une fois rentré, j’ai été légèrement détaché dans une nouvelle difficulté où j’ai été victime d’une crevaison. Les commissaires avaient organisé un barrage pour les voitures de directeur sportifs, et il m’a donc fallu attendre plus d’une minute avant d’être dépanné et ensuite, impossible de rentrer dans le peloton. Malgré tout, la 10ème place de Pelucchi dans le sprint final m’a tout de même apporté une petite satisfaction du travail accompli.

Gp Samyn 04.03 :

Dans l’enchaînement de Kuurne, nous avons participé au Gp Samyn, épreuve d’ouverture en Wallonie. Le parcours a complètement été revisité cette saison avec un circuit final très exposé au vent de côté et comprenant 3 « mauvais » secteurs pavés. L’équipe a participé à cette épreuve avec un effectif quelque peu amoindri. Cette situation laissait plus de liberté aux coureurs présents, même s’il était clair que notre leader du jour serait le belge Jonas Van Genechten. C’était donc une occasion favorable pour me tester, et pour tenter de courir « pour un résultat » une première fois de la saison.

Gp Samyn 2015

Gp Samyn 2015

Malgré quelques petites alertes à la bordure lors des 100 premiers kilomètres en ligne, la course fut plutôt calme jusqu’au circuit final. Bien placé à l’avant de la course lors du deuxième tour de circuit, j’ai été victime d’une chute massive dans un virage sur pavé mouillé! Le temps que je me relève et que mon mécano remette mon vélo en état de marche, le peloton était parti sans moi. Et malgré l’abri de la voiture, il m’a été impossible de réintégrer le peloton. C’est donc avec une pointe d’amertume que j’ai dû abandonner ma deuxième épreuve du weekend.

Le bilan de ma semaine belge est donc un échec en terme de résultat, mais une belle réussite en terme d’expérience. Il m’est apparu comme une évidence que j’allais, à l’avenir, me concentrer sur ce genre d’épreuve! Pour la suite du programme, je vais profiter des deux prochaines semaines pour passer du temps à la maison, avec ma famille et mes amis, tout en me préparant au mieux pour ma première épreuve World Tour : le Tour de Catalogne (du 23 au 29 mars).

À très bientôt

Simon

Chute à l’entraînement

Victime d’une vilaine chute hier à l’entraînement en montant (!) Le col du Julier dans les Grisons, je vais devoir observer quelques jours de repos forcé. Diagnostic : rupture partielle du tendon subscapulaire, muscle déchiré et fissure latérale soupçonnée de la clavicule. La préparation de ma fin de saison et donc de mon stage chez Team IAM Cycling sont donc fortement perturbés. J’espère malgré tout pouvoir remonter sur mon home-trainer d’ici 2-3 jours et sur la route d’ici une semaine.

IMG_20140812_103930

De 53km/h à 0 en … 1 seconde

10380842_10204685417754586_1366059468331919710_o

Championnat Suisse U23

C’est ce samedi 2 août que je remettais en jeu le titre de champion suisse u23 que j’avais remporté l’an dernier. Le parcours, complètement différent de celui de l’année dernière, ne comportait pas de réelle difficulté mais était très usant. La course promettait donc d’être très animée, la décision pouvant se faire dans n’importe laquelle de ces petites bosses présente sur ce circuit de Kriegstetten (21.3 kilomètres à effectuer 8 fois).

Placé en première ligne au départ, j’ai tout de suite tenté d’instaurer un climat d’offensive en partant directement très fort. Chose réussie puisque après environ 10 kilomètres, j’ai pu accompagner un groupe de quinze coureurs à l’avant de la course. La collaboration était bonne et nous avons vite pris une avance confortable. Toutes les équipes étant représentées à l’avant, il est vite devenu clair que nous ne serions plus revus par le peloton. À partir de ce moment, j’ai tenté de m’économiser un maximum, tout en passant correctement mes relais, afin de conserver un maximum d’énergie pour le final. Notre groupe perdait élément après élément. Et c’est à 5 seulement que nous avons entamé le dernier tour de 21.3 kilomètres.

10549250_677393562308506_7435295296503136915_o

Petite discussion d’avant course entre les coureurs romands

L’équipe EKZ était à ce moment en surnombre avec 2 représentants. Ils ont donc tenté à plusieurs reprises de dynamiter le groupe, mais sans succès. Pour ma part, sentant les crampes arriver, je me contentais de suivre en espérant un final avec le minimum de coureurs possible. Mais j’ai finalement été victime de la dernière difficulté du jour où j’ai été victime de crampes violentes ! Il ne m’a donc pas été possible de suivre Lienhard, Spengler et Müller et j’ai donc abandonné mes espoirs de doublé. Je termine à la 4ème place.

10495580_10204342809313119_2051845738379819205_o

4ème place sur le championnat suisse U23

Ce résultat est loin de me satisfaire. Mais je peux malgré tout me montrer heureux de terminer à l’avant sur cette épreuve et d’avoir lutté pour le titre jusque dans les 5 derniers kilomètres. Je n’ai pas de réelle explication quant aux crampes. La faible quantité de longues sorties effectuées à l’entraînement ces dernières semaines en est peut-être une. En effet depuis les championnat d’Europe de Nyon, l’accent était clairement mis sur la récupération afin de retrouver de la fraîcheur pour la dernière partie de la saison.

La suite du programme est un camps d’entraînement en altitude avec l’équipe nationale à St Moritz. Pendant ce stage de 10 jours, j’aurai l’occasion d’accumuler les longues sorties d’endurance, puis quelques intensités.

Liège Bastogne Liège U23

Il aura fallu attendre m’a dernière année dans la catégorie des mois de vingt trois ans pour participer à cette belle course du calendrier espoir. Longue de plus de 180 kilomètres, cette épreuve emprunte les mêmes difficultés (Côte du Rosier, la Redoute, St Nicolas, Côte d’Ans,…) que la Doyenne. Chez les professionnels, cette compétition est plutôt dominée par des grimpeurs/puncheurs. J’avais un peu d’appréhension que les difficultés soient un peu trop longues à mon goût. Mais à la vue des résultats de ces dernières années, je me suis dit qu’il me serait possible de m’accrocher dans les difficultés les plus longues et pourquoi pas de tenter quelque chose sur une portion plus favorable.

Le début de course fut plutôt tranquille. Un groupe de cinq coureur s’est échappé dès les premiers kilomètres et les grosses équipes (BMC, Etixx,..) ont contrôlé la course. La course s’accélérant progressivement, une sélection par l’arrière se mit gentiment en place. Après la côte du Rosier nous n’étions plus que huitante environ dans le peloton (sur les 200 coureurs présents au départ). Mes sensations étaient bonnes et les jambes tournaient bien. J’attendais impatiemment l’arrivée de la mythique côte de la Redoute située après 140 kilomètres où le peloton allait certainement exploser !

L’entrée dans cette côte s’est fait après une descente extrêmement rapide et la nervosité était à son comble dans le peloton. J’ai eu de la peine à me replacer et cette erreur impardonnable me fut fatale. Comme prévu, le peloton s’est fractionné sous l’impulsion des coureurs BMC et je me suis retrouvé malgré mes bonnes jambes dans un deuxième groupe. La collaboration dans ce groupe n’était pas optimale et il nous fut impossible de  revenir. Malgré tout, j’ai décidé de continuer mon effort et j’ai effectué en solitaires les derniers 20 kilomètres de courses. Je termine à la 56ème place, comme premier des « battus ». Ce résultat me déçoit vraiment, j’ai payé cash le fait de ne pas avoir repéré le parcours. Je regrette aussi la faiblesse de mon équipe. En effet, nous n’étions plus que deux coureurs présents dans le peloton au pied de la Redoute et il a été impossible de nous retrouver pour nous replacer ensemble.
Mais ce n’est que partie remise et une nouvelle opportunité de profiter de ma forme du moment s’offre à moi lundi avec le Giro del Belvedere dans la région de Vérone. À condition bien sûr que je puisse récupérer des efforts consentis et surtout des incessants voyages de ces derniers jours !