IAM 2016, Stage Majorque décembre 2015

Voici le nouveau maillot IAM Cycling avec lequel j’évoluerai tout au long de la saison 2016.

23823471781_8fd7508686_o

IAM Cycling 2016

23279196453_cebd5c8b30_o

#NeoClassic

Camps d’entraînement Majorque

Un mini-stage de cohésion, premier rassemblement annuel de l’équipe, s’est déroulé proche de chez moi dans les Alpes valaisannes. Ces quelques jours ont été l’occasion d’effectuer quelques tests physiques, de se retrouver 2 mois après le dernier meeting, mais aussi de rencontrer les nouveaux venus dans l’équipe! Après la traditionnelle présentation à la presse, l’équipe s’est envolée en direction de Palma de Majorque pour un camps d’entraînement de 9 jours. Les conditions climatiques exceptionnelles nous ont permis d’emmagasiner un grand nombre de kilomètres sous le soleil espagnol.
Ce stage a aussi été l’occasion de découvrir le programme de course pour la saison à venir. J’ai appris avec plaisir que j’allais débuter ma saison, le 31 janvier prochain, sous le soleil brûlant d’Australie à l’occasion de la Cadel Evans Race. Mon séjour australien sera (à défaut de participer au Tour Down Under, 1ère manche du calendrier WorldTour) l’occasion d’effectuer une nouvelle charge d’entraînement dans d’excellentes conditions.  À mon retour en Europe je participerai  au Tour d’Algarve (Portugal) avant de me concentrer sur la découverte de quelques fameuses classiques printanières.
Voici une ébauche de la première partie de mon programme : http://www.simonpellaud.ch/calendrier/

23144732624_b5a42eba5a_o

le groupe « australien » lors du stage de décembre

23145828383_4c4e5a5282_o

Photo @IamCycling

23664087372_ea238d0c97_o

La « flotte » des vélos 2016

23184413763_ee6b54088c_o

Photo @IamCycling

 

 

Fin de saison

12115793_10204719010886147_8127532992853058217_n

IAM Cycling meilleure équipe de l’Eurométropole Tour

 

Après 5 jours de course à l’Eurométropole Tour,  c’est par une belle échappée matinale sur Binche Chimay Binche que se termine déjà ma 1ère saison chez @IAM_CYCLING !! Très content de tout ce que j’ai pu apprendre au courant de cette année. Les expériences ont été multiples et variées tant sur qu’à côté du vélo! Place maintenant à quelques semaines de repos avant de partir à l’assaut de la saison prochaine! Ce qui est sûr c’est que je prends même dans les moments difficiles beaucoup de plaisir à exercer mon métier de cycliste! Merci à tous pour votre soutien de tous les instants!

https://twitter.com/IAM_Cycling/status/651414944148275200

A bientôt!

11222119_10208154283114052_8188810962847637290_n

Le plaisir d’être échappé !

(un bilan plus complet de ma première saison au plus haut niveau suivra prochainement!)

 

12112195_10208154283074051_1842922619918236329_n

Avant le départ de Binche Chimay Binche

 

Tour d’Espagne, images

Voici quelques images de mon tout premier grand Tour, La Vuelta a Espagna! 3 semaines d’efforts, qui deviendront petit à petit, la plus formidable expérience de ma carrière cycliste!

Présentation d'équipe

Présentation d’équipe

11828550_805993099516865_1297159368172176740_n

Prologue par équipe Marbella

DCIM100GOPROGOPR0405.

Le bus IAM Cycling, ma maison pour les 3 semaines de l’épreuve

Paysages espagnols

Paysages espagnols

Mario Chiesa, Directeur Sportif aux petits soins des coureurs

Mario Chiesa, Directeur Sportif aux petits soins des coureurs

échappé en compagnie de Vicente Reynes lors de la 18ème étape

échappé en compagnie de Vicente Reynes lors de la 18ème étape

Récupération glacée après les premières étapes canicules du Sud

Récupération glacée après les premières étapes canicules du Sud

11027462_811857778930397_4217597105325935424_o

hot

hot

1ère arrivée en altitude

1ère arrivée en altitude

Madrid

Madrid

Heurté par une voiture à 3 jours de la Vuelta

IMG_20150820_172236
Communiqué de presse                                                                 Malaga, Espagne
 
Simon Pellaud au départ de la Vuelta malgré une chute à l’entraînement
 
Victime d’une chute, mercredi en fin d’après-midi, après avoir percuté une voiture lors d’un entraînement en vue de sa participation à La Vuelta, Simon Pellaud a terminé sa journée à l’hôpital de Malaga. Les examens effectués se sont révélés rassurants. Le coureur de IAM Cycling souffre de dermabrasions et de plaies au visage. A sa rentrée d’une sortie à vélo en compagnie de ses coéquipiers effectuée jeudi matin, le néo-professionnel valaisan s’est expliqué. « Je n’ai pas compris grand chose. J’ai dépassé un bus stationné sur le bord de la route. Dès que je suis passé devant lui, une voiture m’a heurté violemment et je me suis retrouvé à terre sonné. La chance dans mon malheur c’est que je suis tombé juste devant l’hôpital ce qui accéléré ma prise en charge».
 
Compte tenu de l’absence de fracture et du diagnostic rassurant de la Faculté, la direction sportive de IAM Cycling, en accord avec le médecin de l’équipe, a pris la décision d’aligner  Simon Pellaud au départ du premier grand tour de sa jeune carrière, samedi soir à Puerto Banus.
 
 
 
Press release                                                                                                  Malaga, Spain
 
Simon Pellaud starting the Vuelta despite crashing while out training
 
IAM Cycling’s Simon Pellaud ended his Wednesday at the Malaga hospital after having been the victim of a crash after colliding with a car while out training ahead of his participation in the Vuelta.  The examinations at the hospital proved to be reassuring.  Pellaud suffered abrasions and cuts to the face.  After returning from his Thursday morning training ride with his teammates, the neo-pro from the Valais region in Switzerland tried to explain the situation.  “I don’t really know what happened.  I was overtaking a bus that was parked on the roadside, but as soon as I got passed it, a car hit me pretty hard, and I found myself knocked on the ground.  Luckily, this happened right in front of the hospital, which meant that I got a lot of support much faster.”
 
In view of the fact that nothing was broken, in addition to the reassuring diagnosis given by the doctors, the IAM Cycling team management, in agreement with the team doctors, has decided to allow Simon Pellaud to line up for his first grand tour participation of his young career on Saturday evening in Puerto Banus.  
 
20.08.2015
 
 
Pressemitteilung                                  Malaga, Spanien
 
Simon Pellaud trotz Trainingssturz am Start der Vuelta
Nach einem Sturz im Training aufgrund einer Kollision mit einem Auto am Mittwochnachmittag endete der Tag für Simon Pellaud im Spital von Malaga. Die Untersuchungen brachten ein beruhigendes Resultat. Der Profi von IAM Cycling erlitt bei seinem Crash Abschürfungen und Wunden im Gewicht. Bereits am Donnerstagmorgen war der Walliser Neoprofi wieder mit seinen Teamkollegen auf dem Velo unterwegs und äusserte sich dabei zu diesem Zwischenfall: „Ich weiss nicht genau, was passiert ist. Ich hatte einen Bus überholt, der am Strassenrand parkiert war. Und in dem Moment, als ich am Bus vorbei war, wurde ich heftig von einem Auto erfasst und ging zu Boden. Ich hatte Glück im Unglück, den der Sturz passierte direkt vor dem Krankenhaus, was schlussendlich bei der ersten Hilfe sicher etwas geholfen hat.“
Da sich Pellaud nicht gravierend verletzt hat und weder Brüche noch andere schwerwiegenden Verletzungen zugezogen hat, hat sich die sportliche Leitung von IAM Cycling nach Absprache mit dem Teamarzt dazu entschieden, Simon Pellaud dennoch starten zu lassen. Die Vuelta mit Start in Puerto Banus am kommenden Samstag ist für Pellaud die erste grosse Rundfahrt in seiner noch jungen Karriere.

VUELTA 2015

C’est désormais officiel :
Je serai au départ de la 70ème édition de la Vuelta a España qui débutera samedi prochain par un contre-la-montre par équipe! C’est dans l’optique de poursuivre mon « apprentissage » mais aussi de grandir physiquement en vue de la saison prochaine que le Team IAM Cycling à décidé de m’aligner sur cette épreuve longue de 21 étapes. Le niveau y sera extrêmement élevé puisque exception faite d’Alberto Contador, la plupart des plus grands coureurs du moment (Froome, Quintana, Valverde, Nibali…) seront présents sur les routes espagnoles dès samedi. Mon objectif personnel sera en premier lieu de voir Madrid le 13 septembre prochain tout en participant au mieux au travail d’équipe dont l’objectif annoncé est de remporter une étape. Notre sprinter Matteo Pelucchi sera notre plus grande chance de succès en cas d’arrivée au sprint
N’hésitez pas à me poser (ici même comme commentaire) toutes les questions qui vous passent par la tête (préparation, entraînement, sélection, récupération, objectifs…) Je posterai un article sur mon site internet d’ici au grand départ de ce qui s’annonce comme étant la plus grande expérience de ma carrière cycliste afin d’y répondre!
11825612_10207752504709843_721964834000161038_n

Championnat Suisse sur route

Mon premier championnat suisse sur route professionnel s’est déroulé dimanche dernier à Steinmaur, près de Zurich. Le parcours comprenait l’ascension du célèbre « Siglistorf », à grimper à 8 reprises. Le parcours promettait donc une belle bagarre entre les 9 coureurs IAM Cycling (Elmiger, Reichenbach, Frank, Fumeaux…), BMC (Dillier, Wyss…) qui disposait de l’aide de son équipe Devo et avec pour arbitre les puissants et rapides coureurs individuels que sont Fabian Cancellara, Michael Albasini, Oliver Zaugg,…

10344245_819055184809009_4602672741833478002_oCette épreuve est vraiment spéciale car seule la victoire importe puisqu’elle permet au vainqueur de porter pendant une saison le maillot rouge à croix blanche tellement visible dans le peloton! Notre force principale au départ de ce championnat était le nombre. En effet 9 des 10 coureurs suisses de l’équipe étaient au départ (seul Reto Hollenstein devenu père samedi soir manquait à l’appel). La difficulté principale à laquelle nous avions à faire face était la rapidité au sprint de nos adversaires. Il était presque indispensable qu’un coureur de chez nous arrive seul pour espérer remporter le titre. Pour ma part, les sensations n’étaient pas encore revenues après une semaine plutôt difficiles au retour de Baku. En effet, je peine vraiment à me débarrasser de ma grippe intestinale contractée en Azerbaïdjan.

11402286_819058891475305_2613427354330245270_oNous avions donc décidé au briefing de lancer les hostilités le plus tôt possible, et même dès le premier tour déjà afin d’obliger nos adversaires à se découvrir. C’est pourquoi Martin Elmiger, tenant du titre a réussi à passer incognito et s’est échappé dès le premiers coups de pédale en compagnie de Patrick Schelling et 4 autres coureurs de catégorie élite. Ce fut donc une aubaine pour nous dans le peloton, car nous n’avons pas eu à travailler. L’équipe BMC a dû sacrifier tous ses coureurs Devo et donc la lutte pour le titre « élite national » (lequel est revenu à Fabian Lienhard) afin de reprendre Martin et Patrick. L’échappée a finalement été reprise au sommet de l’ultime difficulté du jour. C’est dans cette bosse que j’ai, en manque de rythme, perdu le contact avec ce qu’il restait du groupe des favoris. La victoire s’est jouée entre 3 coureurs : Danilo Wyss, Sébastien Reichenbach et Michael Albasini. Ce dernier chuta dans le dernier virage et c’est le vaudois Danilo Wyss qui s’est imposé au sprint devant mon ami valaisan Sébastien Reichenbach.

11709725_819058458142015_4718920498300002859_o

Je vais maintenant prendre un peu de repos en altitude, à Thyon 2000, puis en France, à Tignes. Je vais ainsi tâcher de me préparer au mieux les deux jolies courses à étapes qui sont à mon programme fin juillet et début août : Le Tour de Wallonie et l’Arctic Race of Norway.

Baloise Belgium Tour

Après avoir passé une dizaine de jours en Belgique chez mon collègue Julien Tarmarcaz, puis chez mon coéquipier belge Dries Devenyns (pendant lesquels j’ai pu bien m’entrainer et surtout repérer les deux étapes clef du Tour de Belgique) j’ai repris la compétition à l’occasion du Tour de Belgique.

1621784_10205623214613945_7715643443270451660_n

Prologue du Tour of Belgium

Prologue :
« 4 semaines après le tour du Yorkshire, j’ai pris le départ aujourd’hui du Tour de Belgique, qui a débuté par un prologue dans les rues de Bornem. L’équipe a réalisé une superbe performance puisque la victoire est revenue à Matthias Brändle et Martin Elmiger a pris la 4ème position! Pour ma part, la condition est bonne et je me réjouis de participer dès demain à la défense du maillot rouge de leader, sur une étape toute plate mais qui s’annonce venteuse… donc nerveuse!! »

10384047_700813496689406_7194807014284567125_nljjh

À la planche pour la défense du Maillot rouge de Leader de Matthias Brändle

1ère étape :
La première étape fut plutôt calme, 6 coureurs d’équipes continentales se sont échappés dès le départ de course et avec mon coéquipier norvégien Sondre Holst Enger, puis avec l’aide de Marcel Aregger, nous avons contrôlé l’écart, leur laissant jusqu’à 5 minutes d’avance. Une fois le dernier rescapé avalé par le peloton, c’est au sprint que s’est joué la victoire qui est revenue à Tom Boonen. À noter la très belle 4ème place de mon collègue de chambre Jonas Van Genechten.

11260948_10206587292510615_4510442488503873418_n

Dernier passage sur la ligne d’arrivée

2ème étape:
Une étape flandrienne, courue sur les secteurs pavés et Monts du Tour des Flandres était au programme du jour. Il a été plus compliqué de contrôler la course aujourd’hui, car le vent violent à rendu le peloton plutôt nerveux. Après une heure de lute intense, une échappée comprenant notamment Rohan Dennis, actuel 2ème du général a pris les devants. Il nous a donc fallu nous démener un peu plus que la veille pour les contenir et contrôler l’écart au dessous des 3 minutes. Notre travail en tête de peloton ainsi que l’enchainement des monts et secteurs pavés qui s’en est suivi a suffit à amincir tout d’abord l’écart mais aussi le nombre de coureurs présents dans le peloton. La victoire est revenue aujourd’hui à Arnaud Demare, Matthias Brändle conserve quant à lui son maillot de leader!

_D3A9770

À l’avant du peloton sur les pavés flandriens

3ème étape:
Journée plus calme pour IAM Cycling aujourd’hui sur le Tour de Belgique, en effet, le rapproché des sprinteurs au classement général nous poussa à laisser le contrôle de la course à leurs coéquipiers. En effet si soit Tom Boonen, soit Arnaud Demare gagnait cette étape, ils auraient dépossédé Brändle de son maillot de leader. J’ai donc pu profiter pour étape casse-pattes pour prendre une « journée de repos », en me relevant dans le final. J’ai ainsi pu refaire un peu de jus pour la dernière étape annoncée très difficile. Dans le final, Matthias Brändle a réussi à grappiller quelques secondes de bonifications qui lui a permis de conserver son maillot de leader!! C’est donc tout de roue vêtu qu’il prendra le départ de la dernière étape.

10422215_10205639284735688_8942585701471348985_n

De retour dans le peloton après une petite pause pipi!

4ème étape :
« Mon Tour de Belgique ne s’est malheureusement pas terminé de la meilleure des manières. J’ai été contraint à l’abandon lors de la dernière étape après avoir été percuté par un coureur de l’équipe Veranda Willems dans la descente de la côte de Stockeu alors que je roulais en tête de peloton! C’est un peu dommage de terminer cette superbe semaine de cette manière car après tous les efforts consentis ces derniers jours, j’avais à cœur d’aller le plus loin possible pour défendre le maillot de leader de Matthias Brändle! Martin Elmiger a quant à lui pris la 10ème place de l’étape qui lui a permis de terminer 5ème du général final. » Le bilan de la semaine est pour le moins satisfaisant pour l’équipe avec 1 étape, 4 jours avec le maillot de leader et une 5ème place au général! Ma prochaine course sera le Grand Prix d’Argovie jeudi 11 juin, avant de prendre la direction de Baku et les Jeux Européens!

11052432_10205225155886352_8983762046329432145_n

La bonne ambiance régnait chez IAM Cycling pendant cette semaine belge.

 

 

Tour de Yorkshire 1-2-3 mai

Pour mon retour à la compétition après 5 semaines « d’inactivité », j’ai eu la chance de participer à la 1ère édition du Tour de Yorkshire. Un très nombreux public était attendu tout au long des 3 jours de course au profil très accidenté!

1ère étape :

Un temps froid et venteux nous a accompagné tout au long des 174km de l’étape. Le profil reçu dans le road book était pour le moins trompeur, il aurait pu laisser présager un sprint d’une soixantaine de coureurs, mais il n’en fut rien! En effet, les routes du nord-est de l’Angleterre réserve bien des surprises! La répétition de difficultés non répertoriée eu tôt fait de faire exploser le peloton. Les bonnes sensations de ces derniers jours à l’entraînement se sont confirmées aujourd’hui. Les jambes tournaient plutôt bien malgré les forts pourcentages du jour! J’ai pu « faire la course » jusqu’à environ 20km de l’arrivée où 10 coureurs (Voeckler, Nordhaug, Sanchez…) sont sortis et ne seront plus revus. Pas représentés à l’avant, nous avons dû rouler pour relier l’arrivée, dans ce qu’il en restait du peloton.

IMG-20150501-WA0000

à l’attaque dans le final de la 1ère étape

2ème étape :

Après les abandons de deux des coureurs les plus rapides du peloton (Marcel Kittel et Ben Swift) à l’issue de la première étape, notre sprinter Matteo Pelucchi faisait figure de grand favori pour cette étape promise à un sprint massif dans les rues de York. C’est donc tout naturellement que le contrôle de la course nous revint. Tout ne se passa malheureusement pas comme prévu en début de course et 8 coureurs ont réussi à prendre plus de 7 minutes (alors que nous avions prévu de ne pas laisser sortir plus de 4 coureurs et de les contenir à 3-4 minutes). La poursuite fut donc plus compliquée et couteuse en énergie que prévu. J’ai travaillé en tête de peloton jusqu’à 10 kilomètres de l’arrivée. L’échappée a finalement été reprise à moins de deux kilomètres de l’arrivée !! Matteo Pelucchi a pris la 2ème place de l’emballage final battu sur la ligne par Moreno Hofland. Il est certain que Matteo aurait pu espérer à mieux si Vicente Reynes avait pu l’épauler dans les dernier kilomètres au lieu d’avoir eu à se sacrifier plus tôt dans l’étape afin de reprendre l’échappée. Le contrôle d’une échappée commence en effet dès les premiers kilomètres de course et nous en avons fait l’expérience aujourd’hui!

sptdw7002_670

Quel monde tout au long des routes du Yorkshire !!

3ème étape :

La dernière étape « Queen Stage » de ce tour du Yorkshire était longue de 164km, pour plus de 3000m de dénivelé positif! Le Team Sky contrôla la course tout au long de la journée afin de protéger le maillot azur de Lars Peter Nordhaug. Chez IAM la consigne était claire : « minimum un mec dans l’échappée » car si la victoire se dispute entre costaud, il serait très dure d’espérer faire un résultat. Mon camarade de chambre norvégien Sondre Holst Enger parvint à se glisser dans la matinale. J’ai donc ensuite tâché de rester placé au mieux à l’avant du peloton sur ces routes tortueuses pour économiser un maximum d’énergie afin de tenter d’accompagner les meilleurs le plus longtemps possible. J’ai pu conserver ma place dans le premier groupe jusqu’ à l’avant dernière difficulté du jour où l’équipe BMC de Samuel Sanchez fit exploser ce qu’il restait du peloton.

IMG_20150505_224203

En action dans l’une des principales difficultés de la journée

Ce Tour de Yorkshire fut certainement une des plus belles expériences de ma carrière cycliste. En effet, le parcours traversait des paysages fabuleux et surtout : je n’ai jamais vu autant de monde au bord de la route!! Je pense que seul le Tour de France peut faire mieux en la matière! Il est vraiment incroyablement motivant d’avoir à se frayer un chemin parmi la foule! Pour la suite de mon programme, je vais courir le Berner Rundfahrt avec l’équipe nationale samedi 9 mai, avant de me préparer pour le Tour de Belgique qui se déroulera à la fin du mois.

Des news !

Voici quelques temps déjà que je ne vous ai plus donné de nouvelles. Depuis mon abandon au Tour de Catalogne enfaite dont voici la raison : j’ai ressenti au soir de la 3ème étape une petite gène au niveau du tendon péronier. Douleur qui est devenue insupportable au matin de l’étape reine de La Molina. J’ai donc été contraint de mettre pied à terre après 20km d’étape seulement. Ce fut un grosse désilusion car il me tenait vraiment à cœur de terminer cette première épreuve World Tour de ma carrière. Il aurait été très intéressant pour ma progression d’encaisser une charge d’entraînement de cette qualité. Car en plus de la fantastique expérience qu’est une première course d’une semaine à ce niveau, elle permet aussi de progresser physiquement!
Mes douleurs provenant certainement de mes problèmes de chaussures (mon pied est trop large pour le commun des chaussures et j’en souffre d’autant plus cette saison avec l’augmentation des charges d’entraînement), j’ai décidé avec le conseil de mon équipe de rentrer à la maison au lendemain de mon abandon afin de prendre 3 jours de repos complet et surtout de trouver une solution viable pour le futur de ma saison (et de ma carrière).
J’ai profité de ces 3 jours de repos pour me couper au maximum avec le monde du vélo et me changer les idées en compagnie de ma copine en Italie, tout en étant à l’affut pour trouver une solution pour mes chaussures.

J’ai ensuite gentiment repris l’entraînement, et cela sans ressentir de douleur, malgré quelques tests appuyés. Pour mes chaussures, une solution provisoire a été trouvée et j’ai donc pu venir (un peu plus tardivement que prévu) au stage d’équipe prévu en Sierra Nevada à plus de 2’200m d’altitude. Ce camps d’entraînement prévu dans un creux de mon programme de course et me permettra de profiter des bienfaits naturels de l’altitude afin de préparer au mieux mes prochaines échéances que sont la Flèche Brabançonne, le Tour du Yorkshire ainsi que plus tard le Tour de Belgique. Malgré toute ma bonne volonté, il m’a été impossible de m’entraîner correctement pendant presque 2 semaines à cause des nombreux tests de chaussures. Et je suis maintenant ici avec un tendon qui ne me laisse pas encore totalement tranquille. Je prends donc mon mal en patience en attendant des jours meilleurs!

A bientôt

Simon

1ère étape Catalogne

Volta a Catalunya – Simon Pellaud : «Je me suis retrouvé au sol je n’ai rien compris »

Si on devait résumer cette première étape de la Volta Ciclista a Catalunya, ce serait sans aucun doute : surprenante. Surprenante comme cette échappée qui va au bout et termine avec 2’40’’ d’avance sur le peloton. Plus surprenante encore quand on apprend que le vainqueur du jour Maciej Paterski (CCC) était aligné dimanche sur Milan-San Remo. Enfin, pour Simon Pellaud du Team IAM Cycling, la surprise de la journée consistait en une chute mal venue juste avant la plus grosse difficulté du jour. Heureusement, ce malencontreux événement n’a pas empêché le jeune coureur suisse de terminer sa première participation à une course World Tour.

10987462_10206594770607214_5620188488900364818_n

« Ce matin j’étais un peu tendu car pour moi c’est un peu l’arrivée dans l’inconnu a avoué Simon Pellaud. Mais au début, tout s’est plutôt bien passé pour moi. Les sensations étaient là et j’étais plus ou moins bien placé en début de course. J’ai essayé d’aller dans l’échappée, mais il a fallu une heure et demi pour qu’elle sorte donc ce n’était pas évident. Dans le premier col, dans une simple relance, je me suis retrouvé au sol je n’ai rien compris. Il m’a fallu presque 20km pour rentrer dans les voitures avec l’épaule et le coude douloureux. J’ai grillé énormément de jus à ce moment là. Je termine gruppetto et avec en plus la chance d’être tiré au sort pour le contrôle antidopage. Donc journée difficile pour moi mais il y en a encore six pour se rattraper ».

Pour une première en World Tour, le pensionnaire de IAM Cycling aurait pu connaître un départ moins chaotique certes. Mais cela ne l’a pas empêché de noter les différences entre le monde amateur et celui du plus haut niveau professionnel. « Ce qui change, c’est que dans le peloton les coureurs roulent beaucoup plus proprement. Là tout le monde a sa place dans le peloton, a quelque chose de précis à faire. C’est vraiment différent. On ne court pas juste pour être aux avant-postes, on court aux avant-postes pour mettre quelqu’un aux avant-postes, on sent qu’il y a du métier dans le peloton ».