Prix des Vins Henry Valloton

Le prix des Vins Henry Valloton est une course organisée par mon club, le VC Excelsior Martigny. Grâce à un circuit long de 31.2 km à parcourir 5 fois, cette course est une des dernières vraies belles courses nationales du pays.

Cela me tenais vraiment au coeur de faire un résultat aujourd’hui (ndlr. dimanche 6 avril). Premièrement car étant donné que je courrais à domicile, de nombreuses personnes sont venues me soutenir. Mais également en mémoire de mon ami Felix Baur (qui avait terminé 3ème de cette course en 2012) décédé tragiquement cet hiver durant un entraînement en Espagne (voir ici). La minute de silence organisée en sa mémoire avant le départ m’a fait ressortir de nombreux souvenirs vécus en sa compagnie et m’a donné beaucoup de force et de motivation.

974593_10203401381986370_1315436105_n

Montée de Chamoson

Comme la plupart de ces courses nationale, le départ fut très rapide. Le bon groupe a eu de la peine à sortir. Courant à domicile, j’avais l’obligation d’y figurer et j’en ai certainement trop fait par rapport aux autres coureurs en début de course. Après plusieurs tentatives avortées, j’ai finalement réussi à me retrouver dans la bonne échappée composée d’une quinzaine de coureurs. Nous avons vite pris le large et compris qu’on allait se disputer la victoire.

Victime d’une crevaison à une dizaine de kilomètres de l’arrivée j’ai été un peu laisé mais ai réussi à rentrer sur l’échappée au pied de la dernière difficulté. J’ai ensuite attaqué en solitaire à 3.5 km, mais sans succès. Après avoir tenté le tout pour le tout, il m’a été difficile de me concentrer sur le sprint. J’ai malgré tout malgré tout terminé à  la 5ème place. La victoire est revenue à Mirco Saggiorato, devant Thery Shir et Lukas Spengler. Je suis quelque peu déçu par ce résultat mais je me montre par contre très satisfait d’avoir retrouvé ma pleine condition ! Maintenant cap sur la Belgique pour deux coupes des nations sous le maillot de l’équipe Suisse !!

1003598_10152302767079337_1007041593_n

Debreafing en compagnie de Raphael Faiss

Semaine type

Voici comme promis un petit descriptif d’une de mes semaines type d’entraînement ! Ce n’est biensûr qu’un simple canevas, les exercices effectués étant divers et variés ! De plus, certains paramètres comme l’approche d’un objectif peuvent modifier considérablement mon plan d’entraînement. Généralement, mon entraîneur (Raphael Faiss) me planifie plusieurs semaines à l’avance. Cela me permet de pouvoir m’organiser au mieux selon la météo et mes journées de travail. En retour je lui transferts mes données de puissance ainsi que mes sensations. Notre collaboration est très efficace et j’en suis complètement satisfait. Il est très important pour moi d’avoir quelqu’un sur qui me reposer et avec qui parler lors des moments de doutes, mais aussi lorsque tout va bien pour, par exemple, régler quelques petits détails.

Je peux dire que je m’entraîne plutôt selon la « nouvelle école ». C’est à dire qu’au lieu d’être focalisé sur les longues heures d’entraînement, l’accent est mis sur des sorties plus brèves mais intenses. Il n’est pas rare que les entraînements soient tout autant, voir même plus difficiles que les compétitions !!

Semaine type

Gp St Étienne, Annemasse Belgarde et retour 29-30.03

2 courses importantes pour moi étaient au programme ce weekend. Tout d’abord le GP Saint Étienne Loire samedi, puis Annemasse Belgarde et retour dimanche. Ces deux courses au profil très difficile furent l’occasion de me tester réellement sur des parcours difficiles comprenant plusieurs ascensions et surtout de voir si les derniers symptômes de ma maladie avaient enfin disparus.

GP Saint Étienne Loire :

Profil St Étienne

Profil St Étienne

Sur ce parcours plutôt casse-pattes (2200m de dénivelé), il était important d’être placé en tête du peloton durant toute la course. Je me suis donc appliqué à rester dans les 20 premières positions tout au long du parcours, en particulier sur le sommet du grand prix de la montagne, car le vent pouvait y être dangereux. Finalement, cette course se joua plus dans la descente que dans les bosses, car sur ces routes plutôt étroites les équipes sur-représentées comme Roanne, Chambéry ou St Étienne créaient des « barrages » ce qui permettait aux groupes de prendre le large. Je profitais donc de cette situation à tous les tours pour tenter de m’extirper du peloton. La 3ème tentative fut la bonne et un groupe de 40 coureurs environ s’est détaché durant le troisième des cinq tours. La course s’est ensuite décantée dans la principale et dernière difficulté de la journée. Il ne m’a presque rien manqué pour suivre le groupe de contre qui arrive pour la 5ème place, et je termine à la 15ème place finale.

Je tire un bilan très satisfaisant de cette course, la première de la saison où j’ai trouvé le niveau qui est mien, et où j’ai pris du plaisir à pouvoir peser sur la course. De plus il ne m’a pas manqué grand chose pour finir tout devant !

1920522_608302092587734_2015613968_n 1975152_608302042587739_1501845075_n

Annemasse Belgarde et retour :

annemasse

Profil Annemasse Belgarde et retour

Cette course fut pour moi en revanche un peu plus difficile. En effet, il m’a été impossible de pouvoir lutter avec les hommes en forme et les purs grimpeurs après les nombreux efforts consentis la veille.  Une échappée importante est partie dans les premiers kilomètres de course, heureusement nous étions représenté grâce à mon jeune coéquipier Manuel Rudaz. J’ai donc passé un début de course plutôt tranquille. Ensuite, l’enchaînement des difficulté m’a confirmé que je ne pourrai pas peser sur la course aujourd’hui. J’ai donc décidé de me mettre au service de mon collègue Roland Thalmann très en forme ces derniers weekend, que j’ai replacé au pied de la dernière difficulté, avant de me relever et de terminer dans un gruppetto.

10154330_608302212587722_1054596020_n

Ce weekend de compétition était le dernier avant d’atteindre mes premiers objectifs de la saison. Je vais en effet participer ces prochains weekend au Prix des Vins Henry Valloton à Fully, course organisée par mon club, ensuite au Tour des Flandres espoir ainsi qu’à la Côte Picarde manche de coupe des nations, avant d’enchaîner avec Liège Bastone Liège et le Giro del Belvedere, course internationale en Italie.

À très vite

Simon

Bilan 1ère partie de saison

Je me suis dit qu’il serait intéressant de varier un peu les articles que je poste sur mon site. C’est pourquoi ces prochaines semaines je vais vous faire partager d’autres types d’articles, comme par exemple des bilans intermédiaires comprenant mes sensations et ressentis sur le vélo, la description d’une semaine type d’entraînement, présentation de matériel ou encore mes habitudes nutritionnelles etc.

 

 

 

Voici donc, pour commencer, un petit bilan que je tire après une première partie de saison que je qualifierais de moyenne. En effet, jusqu’à présent j’ai toujours été présent aux avants postes, mais sans me sentir véritablement en pleine possession de mes moyens. Exception faite peut-être de la 1ère épreuve au Maroc. Toutes les autres courses m’ont laissé un goût d’inachevé, tant au niveau du résultat que des sensations.

K

Les raisons sont à mon avis diverses, premièrement, j’ai été passablement malade depuis la reprise (une semaine de grippe et une semaine et demi de gastro-entérite). Il m’a été plutôt difficile de récupérer de ces moments difficiles, et comme vous pouvez l’imaginer, il est très difficile de pouvoir être réellement compétitif en étant diminué physiquement.
Une deuxième raison est le fait que la totalité des courses auxquelles j’ai participé se sont toutes soldées par un sprint massif et que jamais encore, par manque de dénivelé, une véritable sélection n’a pu être crée. Heureusement pour moi, la course de ce weekend à Wittenheim était la dernière du genre. En effet toutes les prochaines épreuves prévues à mon calendrier comprennent de nombreuses difficultés. Et que se soit sur Troyes Dijon dimanche prochain, sur le Gp de St Etienne ou sur Annemasse Bellegarde le suivant, il ne sera plus possible de se cacher.
Malgré ce début de saison où résultats et sensations se font encore attendre, je reste positif et attends avec impatience mes premiers vrais objectifs qui vont arriver rapidement ces prochaines semaines. Je me réjouis d’ores et déjà de vous faire partager ces prochains rebondissements.

A bientôt

Simon

Maladie et team présentation

Bonjour,

Cela fait déjà quelques jours que je n’ai plus publié d’article! Alors voici les dernières nouvelles sur l’avancée de ma saison, qui ne commence, malheureusement, pas vraiment comme prévu.

Le retour de mon voyage au Maroc s’est avéré compliqué. Il est fort probable que j’y ai attrapé un virus car 2 jours après être rentré, j’ai souffert de gastro-entérite. J’ai malgré tout pu prendre part au Circuit des 4 Cantons le samedi suivant. Les sensations n’étaient pas excellentes, mais j’ai pu tenir mon rang et je termine à la 36ème position, bien au chaud dans le peloton. La victoire s’est une fois de plus jouée au sprint massif, sur un circuit final très sinueux et face à des équipes sur-représentées. Il était donc difficile de pouvoir espérer un résultat.

Mon entraîneur avait planifié 3 jours de pause après cette course. Malheureusement, je n’ai pas pu les apprécier pleinement car la maladie ne m’a pas lâchée et j’ai été contraint de consulter mon médecin jeudi soir. Ce dernier m’a prescrit des antibiotiques, car tout le bas de mon ventre était enflammé. J’ai également essayé de nombreuses techniques « naturelles » (riz, thé noir, bananes,…) pour me réguler mais rien n’y a fait.

Team Présentation

Traditionnelle photo d’équipe !

Vendredi 14.03 (le lendemain de ma visite chez le médecin) a eu lieu à Kriegstetten, la présentation de mon équipe la « Team Roth Felt ». Séances photos et visites des principaux sponsors ont rythmés cette magnifique journée ensoleillée. Voici un petit article s’y référant : http://sport-heute.ch/cs20141/cycling/264-roth-felt-das-neue-team-im-elite-rennsport

Le lendemain, l’équipe était alignée sur le difficile Gp des Carreleurs, en Alsace. Pour ma part, il était clair que je doivent déclarer forfait afin d’optimiser ma récupération et mon retour à la compétition.

La prise d’antibiotiques ayant eu un effet radical sur mon état de santé, j’ai décidé de prendre le départ du Tour du Canton de Wittenheim, épreuve toute catégorie, totalement plate qui s’est tenu près de Mulhouse. Motivé après une semaine sans le moindre entraînement, j’ai fais partie d’une échappée de 8 coureurs en début de course. L’équipe nationale d’Allemagne n’ayant pas de représentant dans le groupe, a été obligée de rouler et après plus de 30 minutes d’efforts nous nous sommes fais reprendre par le peloton. Dans le final, un groupe d’une vingtaine de coureurs a pu ressortir et se disputer la victoire. J’ai pour ma part finit à la 21ème place, prenant la 3ème position du sprint du peloton. Sur cette course toute plate, où il était impossible de faire la différence physiquement, et où aucune équipe n’est parvenue à contrôler la course, le bon groupe est sorti un peu chanceusement. Malgré la déception de ne pas avoir pu terminer à l’avant, je me montre tout de même plutôt satisfait d’avoir pu participer à cette compétition après la semaine difficile que j’ai vécue.

1383643_549502815147914_697975701_n
1ère échappée de la saison

Suite et fin de mon voyage au Maroc

Voici la deuxième partie du récit de mon voyage au Maroc ! Pendant lequel j’ai pris part à 2 autres compétitions. Veuillez-m’excuser pour le retard de parution de ce dernier, mais le retour en Suisse a été extrêmement compliqué et le temps m’a manqué !

Jour 5 : 2ème manche

Au programme de ce jour, un circuit de 55 km à effectuer 2 fois et demi (arrivée à l’opposé du départ), comprenant à chaque tour 2 passages de 10 km environ avec un très fort vent de côté.

Dunes ok

Bordures entre les dunes !

La course, rendue nerveuse par le vent, fut très rapide. En effet dès que l’occasion se présentait, l’équipe nationale marocaine tentait une bordure afin de faire exploser le peloton. Les premières tentatives échouèrent, car le deuxième groupe (dans lequel je me trouvais) a toujours réussi à profiter d’une portion vent de face pour réintégrer la tête de course. La troisième tentative fut la bonne, un groupe d’une quinzaine de coureurs (avec 10 marocains) ont réussi à prendre le large. J’ai réussi à en faire partie l’espace de 5 minutes, mais nous étions trop nombreux et il m’a été impossible de me cacher du vent. J’ai donc été repris par la deuxième bordure, le moral au fond des chaussettes après avoir manqué cette occasion.
Ensuite, kilomètre après kilomètre, nous avons commencé à reprendre un à un les coureurs présents dans le groupe de tête. En effet, l’équipe marocaine a continué le forcing dans le premier groupe jusqu’à se retrouver à 4 seulement.

Le forcing marocain en action

Le forcing marocain en action

Nous nous sommes donc disputé la 5ème place au sprint. Mon collègue Alexandre Mercier a pris la 8ème place et moi la 16ème après une tentative d’échappée manquée dans les 3 derniers kilomètres.
Rentrés à l’hôtel, avec des vélos dans un triste état, plein de sable et de saleté, nous avons proposé 300 dirhames (environ 30 francs suisses) au mécanicien de l’équipe du Maroc pour qu’il nous les nettoye. C’est avec joie qu’il accepta ! Et nous avons retrouvé le lendemain nos vélo dans un état impeccable !!

moi2ok

Jour 6 et 7 : Étape express et voyage de retour compliqué !

Le départ de la dernière épreuve a été avancé à 8h du matin afin d’avoir assez de temps pour prendre notre avion prévu à 18h à Laayoune. Cette étape longue de 140 kilomètre et courue entièrement vent de dos fut avalée en moins de 2h35 (à plus de 54 km/h  de moyenne !!). Un groupe conséquent parvint à prendre le large en début de course grâce au vent des plus capricieux ! Mais la bonne entente présente dans le peloton, nous a permis de le reprendre à la mi course environ. C’est à ce moment des bordures se sont à nouveau formées. Mais au contraire des autres jours, nous avons laissé les coureurs marocains partir et grâce à une coalition entre les autres équipes nous avons pu les contrôler en restant à 50-100 mètres d’eux environ. La victoire s’est donc finalement jouée au sprint massif et c’est un coureur Bulgare qui s’est imposé devant 3 Italiens. Je termine à la 14ème place, n’ayant pas pu vraiment lutter dans le final faces aux autres équipes sur-représentées.
Une fois la ligne d’arrivée franchie, il a fallu parcourir les quelques 200 km qui nous séparaient de Laayoune (en voiture cette fois)  afin d’y prendre notre avion pour Casablanca. Malheureusement ce dernier a eu plus de 6h de retard, ce qui nous fit arriver  aux alentours de 3h du  matin à l’hôtel. Après cette courte nuit, nous avons à nouveau pris l’avion pour rentrer à Genève, puis le train pour rentrer en Valais.

Sympathique rencontre

Sympathique rencontre

Conclusion :

Ces 3 jours de courses au Maroc ont vraiment été une expérience formidable pour moi. J’ai pu y découvrir un nouveau pays, des gens fort sympathiques et surtout une manière de courir totalement différente de ce que l’on a l’habitude en Europe. Je pense que ces quelques jours ici m’ont permis d’acquérir du rythme et de me mettre en bonne conditions pour la suite de la saison. Le tout sera de récupérer efficacement des très (trop) nombreux voyages et transferts. Vous trouverez ci-dessous les résultats de ces trois courses ainsi qu’un interview du vainqueur de la première manche !

Résultats : http://www.votrecourse.com/resultat-challenge-de-la-marche-verte-648.html

Interwiew coureur marocain : http://www.directvelo.com/actualite/32173-maroc-toujours-le-couteau-entre-les-dents.html#.Uxd0I_mwba4

A bientôt

Simon

Coppa San Geo, GP Aix en Provence 22/24.02

Samedi 22 février s’est tenu au bord du lac de Garde la Coppa San Geo, une des premières courses nationales du calendrier italien. Le profil plutôt plat laissait présager dès le départ un sprint massif. Et les équipes italiennes (Zalf, Colpack, Delio Gallina…) ont travaillé à cette fin. Malgré tout, deux coureurs opportunistes ont pu se disputer la victoire en échappée avec seulement une vingtaine de mètre d’avance sur le peloton.

De mon côté, cette course s’est plutôt bien passée. Je peux affirmer m’être définitivement débarrassé de la maladie qui me gênait depuis plusieurs jours. Les premiers kilomètres ont été encore un peu difficile, mais dès la mi-course, je me suis senti de mieux en mieux, comme débloqué. Et j’ai pu apprécier la fin de course et me porter un peu à l’attaque. La consigne était de travailler pour mon coéquipier Colin Stüssi pour le sprint final. Il termine environ à la 20ème place et moi après avoir effectué mon travail, termine tranquillement dans les 30 premiers, le peloton ayant été coupé en deux par une chute.

Après une nuit passée dans un hôtel de Milan et un transfert de 5h environ, l’équipe se retrouvait lundi au départ du GP du Pays d’Aix, course élite nationale française regroupant 195 des meilleurs coureurs amateurs français. Ayant déjà pris part à cette course l’année passée, je savais à quoi m’attendre. Le parcours vallonné et le fort vent soufflant aujourd’hui sur Aix laissait présager une course de mouvement très tendue. Et ce fut le cas ! Les deux premiers tours de circuit (sur 4 au total) ont été effectués à très vive allure et les attaques incessantes. Tout le temps bien placé par peur de voir un groupe important s’en aller sans moi, j’ai payé un peu mes efforts au troisième tour. Et c’est à ce moment qu’est sorti la bonne échappée composée d’une quinzaine de coureurs. Piégé, je me suis résolu à tout de même disputer le sprint pour une place d’honneur afin de travailler le placement et le stress caractéristique des arrivées massives. Je dois prendre la dixième place du groupe environ (et donc à la 25ème place finale), mais j’ai malheureusement été oublié par le chronométreur…

Dès mardi, cap sur le Maroc et les trois courses qui m’y attendent (jeudi, samedi et dimanche) où je compte bien travailler ma condition et prendre du plaisir à découvrir ce pays !

Gp Carcès 16.02 – Reprise

Ce dimanche 16 février était pour moi et mon équipe synonyme de reprise. En effet, j’étais aligné sur le Gp de Carcès, dans le sud de la France. Cette course longue de 135 km plutôt plate se terminant par un gros faux plat montant de 300m était l’endroit idéal pour commencer saison !

Victime d’un refroidissement qui m’a littéralement vidé de mes forces et surtout empêché de m’entraîner correctement ces derniers jours, je n’ai vraiment pas abordé cette première échéance dans les meilleures conditions. Par chance les litres de thé au miel et le repos forcé pris ces derniers jours m’ont permis de pouvoir prendre le départ de cette course.

20140216_112213

La course fut très rapide (plus de 45 km/h de moyenne). Dès le départ j’ai senti que les jambes ne répondaient pas encore à 100% après ces quelques jours de convalescence. C’est pourquoi j’ai décidé de ne pas réellement prendre part aux tentatives d’échappée et de me contenter de rester au « chaud » dans le peloton. Après un peu plus d’une heure de course, un groupe d’une vingtaine de coureur parvint à prendre le large. Grâce au gros travail de l’équipe d’Aix en Provence nous les avons repris dans le dernier des neuf tours de circuit, et la victoire s’est décidée au sprint massif. Après une courte discussion avec mon collègue Colin Stüssi, nous nous sommes mis d’accord qu’il m’aiderait à me replacer pour le sprint. Malheureusement après avoir perdu sa roue aux alentours du dernier kilomètre, je me suis retrouvé un peu juste pour vraiment participer à l’emballage final et me suis relevé afin d’éviter tout risque de chute. Je termine en roue libre dans le gros du peloton.

Résultats:http://www.directvelo.com/actualite/31936-grand-prix-de-carces-classement.html#.UwJcPvl5MbQ

Malgré l’absence de résultat, je rentre de cette première course de la saison plutôt rassuré sur mon état de santé et me réjouis des prochains rendez-vous à venir. Ils seront pour moi la traditionnelle Copa San Geo au bord du lac de Garde en Italie samedi prochain et, ensuite Le Grand Prix d’Aix en Provence lundi 24 février.

 très bientôt

Simon

Saison 2014 !

Bonjour,

La phase de préparation de la saison 2014 est déjà bien entamée, et dans exactement un mois les premières courses vont arriver. Il est temps pour moi de vous donner quelques nouvelles fraîches, vous présenter mes attentes, mes objectifs ainsi que mon nouveau matériel pour la saison à venir.

dunes

Pour commencer, je vous annonce l’obtention de ma maturité professionnelle commerciale, ce qui marque pour l’instant la fin de ma formation. Après quelques courts instants de réflexions, j’ai décidé de consacrer au moins les deux années au sport cyclisme. Le fait que j’aie un plaisir énorme à être sur mon vélo,à préparer ma saison,à courir, voyager,… n’y est pas pour rien. De plus il s’agit vraiment du moment phare pour m’y mettre pleinement afin de ne pas avoir de regrets plus tard.
Malgré tout, la volonté ne suffit pas toujours. L’aspect financier n’est pas à négliger. Il me serait insupportable de rester entièrement à la charge de mes parents. Afin de l’éviter, grâce à l’aide d’Alexandre Debons, président du Vélo Club Excelsior, j’ai pu rechercher et trouver quelques mécènes qui ont été d’accord de me soutenir. Je tiens à les remercier chaleureusement de leur soutien et je peux me venter grâce à eux d’être indépendant financièrement, chose qui était loin d’être gagnée d’avance.

Pour ce qui est de mes futurs objectifs, j’ai tout simplement envie d’être à la hauteur des moyens dont je dispose cette saison. J’ai décidé de mettre toutes les chances de mon côté afin de me démarquer et d’exploiter le maximum de mon potentiel, et si l’occasion se présente remporter quelques courses. Plus précisément, mes principaux objectifs annoncés sont : Le GP des Vins Henry Valloton à Fully, les Coupes des Nations Espoir U23 (Tour des Flandres, Côte picarde, Tour de l’Avenir) et surtout le Championnat d’Europe Espoir U23 qui se déroulera à Nyon. Le Berner Rundfahrt 1.2, le Tour du Jura 1.2 ainsi que les divers Championnats Suisses sont aussi d’autres courses importantes où j’aurai à coeur de me démarquer.

En ce qui concerne le matériel, après une saison sur des vélos Scott, je roulerai cette saison sur un Felt équipé en SRAM Red 11 vitesses. Mon vélo sera de plus équipé d’un capteur de puissance SRM.

2013-12-06 12.23.50
Vélo de course 2014

En résumé, pour le moment la nouvelle saison s’amorce sous les meilleurs hospices. Je compte bien y prendre le maximum de plaisir et suivre calmement le cours de ma carrière.

A très bientôt

Simon