Championnat Suisse U23

C’est ce samedi 2 août que je remettais en jeu le titre de champion suisse u23 que j’avais remporté l’an dernier. Le parcours, complètement différent de celui de l’année dernière, ne comportait pas de réelle difficulté mais était très usant. La course promettait donc d’être très animée, la décision pouvant se faire dans n’importe laquelle de ces petites bosses présente sur ce circuit de Kriegstetten (21.3 kilomètres à effectuer 8 fois).

Placé en première ligne au départ, j’ai tout de suite tenté d’instaurer un climat d’offensive en partant directement très fort. Chose réussie puisque après environ 10 kilomètres, j’ai pu accompagner un groupe de quinze coureurs à l’avant de la course. La collaboration était bonne et nous avons vite pris une avance confortable. Toutes les équipes étant représentées à l’avant, il est vite devenu clair que nous ne serions plus revus par le peloton. À partir de ce moment, j’ai tenté de m’économiser un maximum, tout en passant correctement mes relais, afin de conserver un maximum d’énergie pour le final. Notre groupe perdait élément après élément. Et c’est à 5 seulement que nous avons entamé le dernier tour de 21.3 kilomètres.

10549250_677393562308506_7435295296503136915_o

Petite discussion d’avant course entre les coureurs romands

L’équipe EKZ était à ce moment en surnombre avec 2 représentants. Ils ont donc tenté à plusieurs reprises de dynamiter le groupe, mais sans succès. Pour ma part, sentant les crampes arriver, je me contentais de suivre en espérant un final avec le minimum de coureurs possible. Mais j’ai finalement été victime de la dernière difficulté du jour où j’ai été victime de crampes violentes ! Il ne m’a donc pas été possible de suivre Lienhard, Spengler et Müller et j’ai donc abandonné mes espoirs de doublé. Je termine à la 4ème place.

10495580_10204342809313119_2051845738379819205_o

4ème place sur le championnat suisse U23

Ce résultat est loin de me satisfaire. Mais je peux malgré tout me montrer heureux de terminer à l’avant sur cette épreuve et d’avoir lutté pour le titre jusque dans les 5 derniers kilomètres. Je n’ai pas de réelle explication quant aux crampes. La faible quantité de longues sorties effectuées à l’entraînement ces dernières semaines en est peut-être une. En effet depuis les championnat d’Europe de Nyon, l’accent était clairement mis sur la récupération afin de retrouver de la fraîcheur pour la dernière partie de la saison.

La suite du programme est un camps d’entraînement en altitude avec l’équipe nationale à St Moritz. Pendant ce stage de 10 jours, j’aurai l’occasion d’accumuler les longues sorties d’endurance, puis quelques intensités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *