Championnat Suisse sur route

Mon premier championnat suisse sur route professionnel s’est déroulé dimanche dernier à Steinmaur, près de Zurich. Le parcours comprenait l’ascension du célèbre « Siglistorf », à grimper à 8 reprises. Le parcours promettait donc une belle bagarre entre les 9 coureurs IAM Cycling (Elmiger, Reichenbach, Frank, Fumeaux…), BMC (Dillier, Wyss…) qui disposait de l’aide de son équipe Devo et avec pour arbitre les puissants et rapides coureurs individuels que sont Fabian Cancellara, Michael Albasini, Oliver Zaugg,…

10344245_819055184809009_4602672741833478002_oCette épreuve est vraiment spéciale car seule la victoire importe puisqu’elle permet au vainqueur de porter pendant une saison le maillot rouge à croix blanche tellement visible dans le peloton! Notre force principale au départ de ce championnat était le nombre. En effet 9 des 10 coureurs suisses de l’équipe étaient au départ (seul Reto Hollenstein devenu père samedi soir manquait à l’appel). La difficulté principale à laquelle nous avions à faire face était la rapidité au sprint de nos adversaires. Il était presque indispensable qu’un coureur de chez nous arrive seul pour espérer remporter le titre. Pour ma part, les sensations n’étaient pas encore revenues après une semaine plutôt difficiles au retour de Baku. En effet, je peine vraiment à me débarrasser de ma grippe intestinale contractée en Azerbaïdjan.

11402286_819058891475305_2613427354330245270_oNous avions donc décidé au briefing de lancer les hostilités le plus tôt possible, et même dès le premier tour déjà afin d’obliger nos adversaires à se découvrir. C’est pourquoi Martin Elmiger, tenant du titre a réussi à passer incognito et s’est échappé dès le premiers coups de pédale en compagnie de Patrick Schelling et 4 autres coureurs de catégorie élite. Ce fut donc une aubaine pour nous dans le peloton, car nous n’avons pas eu à travailler. L’équipe BMC a dû sacrifier tous ses coureurs Devo et donc la lutte pour le titre « élite national » (lequel est revenu à Fabian Lienhard) afin de reprendre Martin et Patrick. L’échappée a finalement été reprise au sommet de l’ultime difficulté du jour. C’est dans cette bosse que j’ai, en manque de rythme, perdu le contact avec ce qu’il restait du groupe des favoris. La victoire s’est jouée entre 3 coureurs : Danilo Wyss, Sébastien Reichenbach et Michael Albasini. Ce dernier chuta dans le dernier virage et c’est le vaudois Danilo Wyss qui s’est imposé au sprint devant mon ami valaisan Sébastien Reichenbach.

11709725_819058458142015_4718920498300002859_o

Je vais maintenant prendre un peu de repos en altitude, à Thyon 2000, puis en France, à Tignes. Je vais ainsi tâcher de me préparer au mieux les deux jolies courses à étapes qui sont à mon programme fin juillet et début août : Le Tour de Wallonie et l’Arctic Race of Norway.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *